CAV&MA: actualités

CAV&MA » Actualités » Toutes les actualités du CAV&MA

[ • Le bourgmestre Maxime Prévot a remis mercredi soir à Leonardo Garcia Alarcón le titre d’AMBASSADEUR de la ville de Namur • ]

“La soirée de ce mercredi 4 juillet s’annonçait d’emblée exceptionnelle, au Festival musical de Namur.
À l’affiche: Samson, oratorio en trois actes d’Handel. Une œuvre qui s’inscrit dans l’esprit de cette histoire d’amour entre le Chœur de Chambre et son chef, Leonardo Garcia Alarcon. Comme l’a rappelé Jean-Marie Marchal, le directeur artistique du CAV&MA, c’est déjà un oratorio (Judas Maccabaeus, de Handel ) qui avait scellé l’union entre le maestro argentin et le chœur namurois.

À programme exceptionnel, événement d’exception. En prélude à l’oratorio, Leonardo Garcia Alarcón a reçu, des mains du bourgmestre Maxime Prévot, le titre de citoyen d’honneur de la Ville.
Celui-ci est remis aux hommes de talent qui font rayonner le nom de Namur à travers le monde. Namur compte donc un nouvel ambassadeur… Un titre partagé symboliquement entre son détenteur et le Chœur de chambre qui, aux yeux de son directeur, représente «la voix de Namur».

M . Alarcon, connaissiez-vous Namur avant de prendre la direction du Chœur de chambre?

Je connaissais Namur par son Chœur de chambre. J’avais entendu des disques d’œuvres dirigées par Jean Tubéry, Jean-Claude Malgoire, Kuijken. C’était pour moi l’un des meilleurs chœurs d’Europe. Quand j’ai quitté l’Argentine pour venir en Europe, c’était pour étudier. Je ne pensais jamais que je serais un jour amené à le diriger. Je connaissais donc Namur mais je ne savais dans quel pays cela se situait. C’était, de ma part, de l’ignorance.

Quelle est la première impression que vous avez gardée?

Pour moi, Namur, c’est la gentillesse et la générosité avec lesquelles j’ai été reçu. Il n’y a jamais eu d’arrogance. Ici, comme en Argentine, les personnes ont cette même grande force d’esprit. L’Argentine et la Belgique sont, à ce titre, des sœurs jumelles.

Avez-vous encore le temps et l’occasion de vous promener dans ses rues?

Oui, bien sûr. J’aime me balader le long de la Meuse. J’apprécie aussi beaucoup la citadelle. Il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de me rendre chez un bouquiniste, situé à 200 mètres de Saint-Loup. Et là, j’en reviens à la gentillesse. L’histoire de ce bouquiniste m’a émue. Son épouse est malade et, lorsque je me suis présenté chez lui, c’était son jour de fermeture. Il a quand même accepté de m’ouvrir. J’ai acheté une trentaine de livres sur l’enseignement musical à Namur, du 16e au 19e siècle. J’ai aussi acheté une très belle carte de Namur datée de 1642. Je compte les offrir au Chœur de Chambre mais d’abord je compte bien les étudier. Je ne sais d’ailleurs pas comment je vais les ramener à la maison.

Vous avez reçu de multiples récompenses musicales. Le titre de citoyen d’honneur, c’est une première?

Non, je suis citoyen d’honneur de Tolosa, l’endroit où je suis né (NDLR, un quartier de la Plata, dans l’état de Buenos Aires) mais aussi en France, à Ambronay, ou j’ai travaillé pendant plusieurs années . Mais ici, le titre d’ambassadeur de Namur à travers le monde y est joint. Cela représente une grande responsabilité. »

 

36679922_789521371438076_1750598454754672640_n

[PRESSE]

El Prometeo de Draghi & Alarcón à Dijon, Critique sur ResMusica.com Jean-Luc Clairet
350 ans après sa création à Vienne, El Prometeo d’Antonio Draghi ressuscite à Dijon grâce à un Leonardo Garcia Alarćon chef mais aussi compositeur inspiré.
L’ensorcelante Cappella Mediterranea et ses invités de marque (deux clavecins, archiluth, cornet, saqueboutes, harpe, théorbe, percussions, deux clavecins…) dispense un souffle de plus en plus prenante au fil de la soirée. Le Chœur de chambre de Namur (décidément un des meilleurs du moment) en émerge aussi pour de trop brèves interventions.

http://www.resmusica.com/2018/06/17/el-prometeo-a-dijon-resurrection-creation-et-revelation/

Grâce coutumière d’une impressionnante opulence.

[ BIS El Prometeo ]
Choeur Final composé par Leonardo Garcia Alarcón sur un texte d’Antonio Draghi .
Moment très émouvant qu’on gardera longtemps dans nos mémoires

Le CCN chante pour Les P'tits Pouyons

 

Dans le cadre de VOLATIL(E), un petit contingent du Chœur de Chambre de Namur se chargera de créer l'ambiance musicale de cette cité artistique éphémère.

L’ancienne crèche des « P’tits Pouyons » se voit en effet transformée en cité artistique éphémère, de mai à juillet 2018.
Dans ce bâtiment de plusieurs étages, de nombreux artistes peuvent s’approprier les lieux en créant sur place des œuvres de tout style et de toute envergure : installations, fresques, sculptures, photographies, scénographies, vidéo...
De nombreux événements ouverts au grand public sont organisés au long des 3 mois : concerts, apéros, visites guidées...
Tous les artistes sélectionnés créent leurs œuvres autour du thème Volatil (e), faisant référence au nom de l’ancienne crèche (« pouyon » signifiant « poussin » en wallon) et également au côté éphémère et léger du monde de l’enfance :
Volatil [vɔlatil] n.m
Qui se vaporise, s’évapore facilement. Qui est mobile, très fluctuant
Syn. Éphémère, fragile, oiseau, fugace, instable, léger

Le Comptoir des Ressources Créatives a pour mission la mise en réseau des créateurs et artistes de la région de Namur et de valoriser leurs créations.
Le projet d’occupation de la crèche des p’tits Pouyons sera l’occasion :
♢ de mettre en lumière la richesse du réseau artistique et créatif namurois
♢ de l’étoffer en créant de nouveaux liens entre les artistes
♢ de créer des ponts entre les artistes et le tout public via différents événements
♢ de donner vie à un lieu inoccupé du centre-ville en le transformant en véritable cité artistique